Actus Vers un rééquilibrage régional du commerce extérieur

Vers un rééquilibrage régional du commerce extérieur

douanesNotre dernier focus de l’été porte sur « le rééquilibrage » du commerce extérieur français suite à la réforme des régions (loi du 16 janvier 2015). Dans une récente étude, la douane française souligne le rééquilibrage régional du commerce extérieur qui est en train de s’opérer suite au nouveau découpage régional qui ramène de 22 à 13 le nombre de régions métropolitaines.

Les premiers résultats de ce nouveau découpage administratif font apparaître « l’émergence de zones plus homogènes en termes de commerce extérieur » souligne la douane. Sept nouvelles régions résultent de fusions d’anciennes (Grand-Est, Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France, Midi-Pyrénées-Languedoc-Rousillon, Normandie, Aquitaine-Limousin- Poitou-Charentes et Bourgogne-Franche-Comté), alors que six autres ne changent pas de délimitations (Ile-de-France, PACA, Pays de la Loire, Centre Val-de-Loire, Bretagne et Corse). Par ailleurs, les départements/régions ultramarins sont regroupés en DOM.

« Ce nouveau découpage voit l’émergence de vastes ensembles, dont le poids dans les échanges extérieurs de la France est plus homogène » explique l’étude. Les flux commerciaux restent dominés par la région Ile- de-France, qui concentre 18,7 % des exportations et 26,9 % des importations françaises en 2015. Cependant, la fusion des anciennes régions permet l’émergence d’un premier groupe de quatre   régions de taille intermédiaire plus homogènes en termes de commerce extérieur. Le Grand-Est, avec 13,3 % des exportations et 11,0 % des importations, est désormais comparable à l’Auvergne-Rhône-Alpes, aux Hauts-de-France et au Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon. Un deuxième groupe englobe sept régions, avec un poids plus faible dans les échanges (entre 3 % et 7 %). Il comprend des nouvelles régions (Normandie, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes et Bourgogne-Franche-Comté) qui font désormais jeu égal avec les régions sans changement de périmètre (PACA, Pays de la Loire, Centre Val-de-Loire et Bretagne). En dernière position viennent la Corse et les DOM dont le poids dans les échanges de la France est modeste et marqué par un déséquilibre en faveur des importations.

A noter que l’Ile-de-France génère, à elle seule, l’essentiel du déficit français en 2015 (-52 milliards, contre -59 milliards pour la France). Si les Hauts-de-France enregistrent le second déficit régional (-9,8 milliards), les autres régions déficitaires correspondent aux grandes zones portuaires (Le Havre, Marseille et Dunkerque) et aéroportuaires (Roissy). Quant à la région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon, elle dégage un excédent de +9,4 milliards. Cette région se distingue en effet par le dynamisme de ses exportations (+5,9 % en moyenne annuelle depuis 2011), tirées par l’aéronautique.

 

 

Advertisement

Abonné Magazine

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.