Lettre Internationale Arabie Saoudite : MBS passe en force

Arabie Saoudite : MBS passe en force

La dynastie saoudienne n’a pas de règles très claires quant à sa succession, comme beaucoup de monarchies de la zone. Si la règle voulait depuis  Fayçal que se soit un consensus des branches de la famille qui désigne le prince héritier, c’est en rupture avec cette tradition que  l’héritier Mohamed Ben Salmane surnommé MBS est en train de s’imposer dans le paysage saoudien.

La purge déclenchée de dizaines de personnalités de la famille et de plusieurs dizaines de Ministres ou ancien Ministres, décrétée par le Sultan fin octobre, a en réalité commencé il y a quelques mois lorsque le roi  Salmane Abel Aziz avait écarté son demi-frère puis son neveu qui était Ministre de l’Intérieur qu’il avait placé en résidence surveillée.

En le plaçant comme prince héritier en titre, MBS va pouvoir avoir les mains libres pour mettre en place son plan stratégique 2030 qui vise à réduire la dépendance du pays vis-à-vis des hydrocarbures. L’atout de MBS : sa jeunesse. A 32 ans, il a le temps devant lui pour mettre en place un plan ambitieux. Mais pour cela il lui faut des moyens et les divisions des revenus dans la famille pèsent sur un pays qui ne bénéficie plus d’une manne pétrolière illimitée, mais asservissante.

Le contexte dans lequel évolue l’Arabie Saoudite est une recomposition régionale complexe. Elle voit deux blocs s’affronter : USA-Arabie Saoudite-Israel contre Russie-Iran.  Les enjeux sont la Syrie et le Liban, proches du chaos politique. Les USA, s’ils n’ont pas abandonné l’idée de récupérer la Syrie poussent l’Arabie Saoudite à exclure l’Islam radical.

Le pouvoir saoudien est aussi enlisé dans une guerre avec le Yémen qui ne fait pas l’unanimité au sein de la famille royale et l’initiative ratée pour isoler le Qatar a plutôt fait l’effet d’un pouvoir faible. Le message de l’épuration est donc clair : Salmane veut montrer qu’il tient solidement les rênes du pays et qu’il n’hésitera pas à se servir de son pouvoir pour imposer ses visions et celles de son fils.

L’ouverture prônée par MBS est réelle.  Les signes visibles sont le prochain droit des femmes à conduire, et l’arrivée visible de certaines femmes comme caissière dans les supermarchés ou de guide dans certains lieux publics, l’ouverture prochaine de cinémas ou de lieux de distractions… Cette ouverture sur le monde est une inflexion forte qui passe par un désaveu de la faction des religieux traditionalistes qui est clairement en cours.

Dans ce cadre il faut prendre au sérieux le méga projet « Neom » du prince héritier d’une mégalopole technologique et avant-gardiste au bord de la mer rouge doublée de la transformation de dizaines d’iles en complexes touristiques luxueux. Le tout au top de la technologie existante, drones de livraison, taxis volants, une smart city en version démonstrateur géant puisque cette nouvelle ville devrait faire 1/5 de la taille de la France. Ce projet serait doté de 500 Milliards de dollars avec pour objectifs d’attirer des investisseurs étrangers et de pousser grâce à cette ville nouvelle son pays vers le progrès à marche forcée. On pense que les alliés américains seront bien sûr les premiers servis mais  on peut raisonnablement penser que les entreprises françaises ont de réels atouts dans bien des domaines. Pour financer ce projet le prince va sans doute devoir vendre une partie du géant pétrolier Aramco ou impliquer très fortement des investisseurs internationaux. Quand on est face à 70% d’une population de moins de 30 ans, c’est sans doute aussi une façon de lui donner un projet et de stabiliser la grogne qui monte.

En attendant le pari est risqué et le coup de force imprévu. On observera donc avec grand intérêt à la fois la suite de la guerre contre le Yemen et le rapport de force avec l’Iran qui est proche de son paroxysme. Le dernier rebondissement est la démission virtuelle du 1er Ministre libanais dont le discours inhabituel sur le rôle malsain de l’Iran dans son pays semble avoir été téléguidé par le pouvoir Saoudien. Le Moyen Orient n’a pas encore fini de se recomposer…

 

Advertisement

Abonné Magazine

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.