Actus Les propositions des jeunes entrepreneurs pour restaurer la compétitivité de la France

Les propositions des jeunes entrepreneurs pour restaurer la compétitivité de la France

Alors qu’on nous annonce que le commerce extérieur français est à la peine et surtout que la part en valeur des Pme françaises dans les exportations intra-européennes n’est que de 21,4%, contre 44,6% en moyenne dans l’Union européenne, les Jeunes de l’association Citizen Entrepreneurs, réunis sous la bannière du G20, dévoilent leurs propositions pour restaurer la compétitivité de la France, en commençant par la réforme de l’enseignement, et notamment la création d’un Bac N, comme numérique. Dans le but de combattre les géants du web, qu’il soient américains ou chinois, ils prônent la création d’une agence européenne du numérique et la construction d’un cloud souverain. N’oublions pas  la nécessité de pratiquer l’anglais dès le plus jeune âge de façon à habituer les enfants à vivre dans un monde multiculturel. En fait les recommandations des jeunes Entrepreneurs sont destinées à préparer la France à passer du stade « start up nation » à celui du « scale-up nation ». Pour ce faire, il faudra évidemment faciliter l’accès des Pme au financement bancaire, ainsi qu’au financement alternatif, mais aussi pourquoi pas créer un fonds souverain de 10 milliards d’euros dédié aux futures licornes et Pme à forte croissance. Une des propositions urgentes concerne les grands groupes internationaux et leur rôle dans l’économie : pourquoi ne pas encourager les programmes de mentorat des Pme par les grands groupes ? Ce sont effectivement les grands groupes qui souvent bénéficiaires d’appels d’offre dans les pays étrangers peuvent concéder une partie du travail à des Pme compétentes et pointues sur certains domaines, des alliances gagnantes pour l’ensemble des parties.

Dans l’ensemble, le sujet principal est la promotion de l’entrepreneur comme solution pour l’innovation, la croissance et l’emploi. La réflexion n’est pas complète si on n’exige pas l’harmonisation européennes des politiques fiscales (notamment TVA et impôt sur les sociétés), l’harmonisation du code du travail, celle du droit des sociétés, en uniformisant les règles de fonctionnement des sociétés commerciales.

Depuis la création du sommet du G20 des jeunes Entrepreneurs en 20210, la délégation française adresse chaque année au Gouvernement une liste de propositions pour stimuler la croissance, encourager  l’innovation et favoriser la création  d’emplois. Pour la plupart, ces propositions ont fait l’objet de débats et d’engagements de la part des gouvernements successifs.

Dans leur ensemble tous ces travaux visent à constater l’évolution des métiers, la maîtrise de la complexité technique à laquelle sont confrontées les Pme, et vise à les encourager à faire face au vrai challenge qu’elle doivent maîtriser, la conduite du changement, en prenant en compte leur vulnérabilité et en cherchant tous les moyens de la contrôler.

Moyennant quoi, les Pme françaises pourront espérer peser dans le commerce européen, comme elles le font en Allemagne, en République tchèque, en Pologne et en Slovaquie. Quant à vous, lecteurs, chef d’entreprise, responsables export et responsables de services, vous êtes libres de donner vos opinions et de proposer des solutions en fonction de ce que vous vivez à l’export. Ne manquez pas de les adresser à redaction@classe-export.com. Nous les publierons. Merci par avance…

Advertisement

Abonné Magazine

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.