Actus Miami, terre promise ?

Miami, terre promise ?

Créer, entreprendre, innover aux Etats-Unis, ça paraît simple et facile. Mais en Floride comme ailleurs, il y a les légendes et la réalité.

500 entreprises tentent l’aventure floridienne. 500 entreprises nées en France et qui voient dans Miami une terre entreprenariale prometteuse. Un chiffre issu des statistiques de la Chambre de commerce franco-américaine et qui serait en augmentation chaque année selon l’institution. Ce qui plaît aux Américains, c’est évidemment l’inaltérable French Touch, surtout pour ce qui concerne les secteurs de la restauration et des spiritueux. Ou encore, de l’innovation.

Et si la Floride attire les Hexagonaux au point de les pousser à traverser l’Atlantique, c’est à la fois parce que le décalage horaire « entre la France et la Floride n’est que de 6 heures, ce qui permet des déplacements fréquents et des correspondances quotidiennes facilitées. Ensuite parce que Miami se trouve proche de New York et est la porte d’entrée vers les Caraïbes et l’Amérique latine, ce qui facilite les échanges entre partenaires commerciaux« , explique Chloé Eck, coordinatrice business développement au sein de la Chambre de commerce franco-américaine. A ajouter à cela, un taux d’imposition intéressant par rapport à d’autres Etats et un coût de la vie moins élevé que dans le reste du pays. Attractif, évidemment.

Cependant, si l’esprit d’entreprendre souffle fortement sur la Floride en particulier et les Etats-Unis en général, il faut aussi tordre le cou aux idées reçues : on ne met pas un pied sur le sol américain par hasard. On n’y vient pas le nez au vent, avec quelques dollars en poche et le secret espoir de réussir. S’installer à Miami comme ailleurs demande de respecter des règles et de ne pas arriver bourré des certitudes.

 

« Beaucoup de français arrivent sur le marché avec une idée en tête : se faire de l’argent rapidement, mais malheureusement force est de constater que de nombreuses entreprises ferment assez rapidement après leur ouverture« , précise Chloé Eck. Qui conseille pêle-mêle, de bien choisir la forme et la structure de l’entreprise, notamment de bien définir le type de responsabilité financière qui veut être engagé, de ne pas oublier qu’à Miami, vu la chaleur, les business meetings se font en voiture et qu’il est donc bien vu de mettre un parking à disposition des clients pour se garer. « Les lois et règlementations différent en fonction des Etats et celles de la Floride sont bien différentes du reste des Etats-Unis, il faut donc s’entourer d’avocats compétents. Ne pas négliger la place considérable du marketing et de la communication, qui sont plus qu’important aux Etats Unis !« , ajoute Chloé Eck.

Source : La Tribune

Advertisement

Abonné Magazine

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.