Actus Xi Jinping, gant de velours sur main de fer pour faire de la Chine la première puissance économique mondiale

Xi Jinping, gant de velours sur main de fer pour faire de la Chine la première puissance économique mondiale

Dopée par trois décennies de croissance à deux chiffres, la Chine est devenue un géant économique et affiche une stratégie mondiale ambitieuse. Pékin pèse désormais plus lourd que Washington dans l’économie mondiale. Premier président chinois invité au Forum mondial de Davos, Xi Jinping s’est affiché en chantre du libre-échange, par contraste à un Donald Trump protectionniste. Jamais jusqu’ici, un président chinois n’était venu à Davos. Xi Jinping, inaugurant le 47ème Forum économique mondial a enflammé son auditoire, en prenant la défense du libre-échange. « La Chine » a-t-il dit a bénéficié de la mondialisation mais elle y contribue largement en assurant à elle seule plus de 30% de la croissance mondiale ». Imaginons seulement la croissance de 6,7% enregistrée par la Chine l’année dernière, un chiffre bien moins élevé que précédemment mais qui doit faire pâlir d’envie la plupart des gouvernements européens.

Le tout puissant président, tout en faisant la promotion d’une économie ouverte, considère pourtant que mondialisation ne doit en aucun cas rimer avec uniformité : l’occasion de rappeler que chaque pays suit sa propre voie, et notamment, en l’occurrence, celle du Parti communiste en ce qui concerne son pays. Habileté et pragmatisme qui servent la croissance au hasard des défis en cascade auxquels l’Empire du Milieu est confronté. La production low cost est maintenant l’apanage d’autres pays d’Asie, le coût du travail augmente, favorisant la consommation intérieure jusqu’à inquiéter les élites du Parti qui redoutent l’émergence d’une classe moyenne. Alors, la Chine investit massivement en Afrique où le décollage des économies offre de nombreux débouchés aux entreprises chinoises et leur permet de profiter d’une main d’œuvre à bas coût, faisant de l’Afrique l’atelier de la Chine !

Mais le chantier le plus pharaonique est celui des nouvelles routes de la soie, un projet de 5000 Milliards de dollars qui implique une soixantaine de pays, pour permettre, entre autres, de sécuriser l’approvisionnement en matière premières en le rendant plus rapide et meilleur marché. L’appétit de conquête chinois n’a de limite que son audace opportuniste : voyant le refus des USA de signer les accords sur le climat, la Chine se fait le champion des énergies propres et le leader des énergies vertes alors qu’elle partait d’un statut de plus gros pollueur de la planète. Une volonté inébranlable à laquelle rien ne semble pouvoir résister qui abrite déjà les géants du numérique, le plus grand radiotéléscope du monde et qui nous réserve des surprises dans sa spectaculaire montée en gamme.

Advertisement

Abonné Magazine

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.