Actus Sénégal : la digitalisation du service public se poursuit

Sénégal : la digitalisation du service public se poursuit

L’État sénégalais poursuit la modernisation de son administration, notamment avec la mise en place de deux nouvelles procédures dématérialisées,alors qu’elles étaient jusque-là difficiles d’accès à des milliers d’usagers. Les deux démarches sont désormais disponibles sur la plateforme Télé-Demande d’Actes administratifs.

Le service représente un double gain. Plus besoin maintenant pour les Sénégalais qui veulent construire de payer cher, moins encore de perdre du temps pour obtenir un certificat de conformité ou un certificat d’urbanisme. Les deux actes administratifs, le premier attestant la conformité des travaux de construction réalisés suite à l’obtention du permis de construire, le second, la législation technique d’une opération immobilière, viennent d’être dématérialisés par l’Agence de l’informatique l’Etat (ADIE) en partenariat du groupe Mobilitas, spécialiste du déménagement international de particuliers et d’entreprises. Les deux services sont désormais disponibles sur la plateforme de demande d’actes administratifs (TeleDac).

La dématérialisation de ces deux procédures, opérée ce 7 juillet, s’inscrit dans le cadre du programme de digitalisation du service public sénégalais. Le pays veut renforcer l’efficacité de l’action publique et rapprocher davantage l’administration de ses usagers à travers un accès en ligne du servir public puisque «80% du travail d’une administration consiste à partager des informations aussi bien avec les usagers que les autres services de l’Etat», a notamment soutenu Cheikh Bakhoum directeur général de l’ADIE.

Mettre fin à la corruption et à la lenteur administrative

Lancée en 2014, la plateforme dédiée aux formalités informatisées a considérablement amélioré le service de l’administration sénégalaise et son impact sur la création de richesse commence à se faire sentir dans le pays. D’ailleurs, le Sénégal est en avance sur de nombreux pays, notamment occidentaux, dans la contribution des nouvelles technologies dans le PIB. «Avec 3,3% de son PIB issus des activités liées à Internet, le Sénégal fait davantage que de nombreux pays occidentaux, dont la France ou l’Allemagne», précise un communiqué de la structure autonome en charge de la mise en œuvre de la politique d’informatisation de l’Etat sénégalais.

Outre la démocratisation du service public, la digitalisation participe également à la réduction des risques de corruption. Depuis le lancement de la plateforme Télédac au Sénégal, les coûts liés à l’accès aux actes administratifs ont été réduits de 25%. Quant aux délais d’instruction et de délivrance du permis de construire, ils sont passés de 3 mois minimum à environ 28 jours. De plus, la gestion et l’archivage électroniques des documents administratifs ont permis la numérisation de 200 000 dossiers de demande d’autorisation de construire «suite à la réhabilitation des bureaux d’archives des services départementaux de l’urbanisme de Dakar».

Source : La Tribune Afrique

Advertisement

Abonné Magazine

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.