Actus L’ impact de la révolution numérique dans les relations euro-africaines

L’ impact de la révolution numérique dans les relations euro-africaines

Changement radical : 30 milliards de puces RFID, 80 milliards d’objets communicants circuleraient aujourd’hui. Quatre milliards d’individus utilisent Internet depuis un ordinateur ou un téléphone mobile. Chaque minute 200 millions de mails sont envoyés dans le monde.

Le changement à prendre en compte pour nous, pays d’Europe est que la révolution numérique progresse plus vite en Afrique qu’en Europe. En effet, jamais le rattrapage des pays en développement n’a permis de sauter autant d’étapes La constatation est claire : 70% des Africains sont déjà équipés de téléphones mobiles au point de révolutionner le commerce avec le m-commerce et la banque avec le m-banking. Ici, les incidences de la révolution digitale ont été scrutées par Pierre Beckouche, professeur à Paris 1, dans le cadre des études prospectives de l’Ipemed. « Cela renouvelle les relations Nord-Sud, de même que l’avance américaine renouvelle le risque d’une sili-colonisation du monde qui place l’Europe comme la Méditerranée et l’Afrique face à un même défi ».
L’information est désormais disponible pour tous. Le paradoxe des pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée en matière de TIC est que le secteur pèse plus lourd chez eux que dans les pays développés. En Tunisie par exemple, il compte pour 10% dans le PIB. On note également dans les pays du Sud Méditerranée un impressionnant boom dans l’équipement en téléphonie mobile puisque les taux de pénétration des réseaux mobiles dépassent souvent 70% soit seulement quelques années de décalage par rapport à l’Europe. Cependant le numérique ne peut se développer que si de nombreuses conditions institutionnelles, sociales, politiques, technologiques sont réunies.

Bien plus qu’un simple secteur d’activité, le numérique est un ingrédient clé pour la modernisation des sociétés. Nous passons d’une économie de l’efficacité productive à une économie de l’intensité créative caractérisée par l’innovation et centrée sur l’usage, s’appuyant un modèle collaboratif qui va transformer la société. Nous sommes entrés dans l’ère du co-working, de la co-création. Dans tous les secteurs la valeur va migrer vers la partie numérique de la filière ou bien va être captée par des acteurs numériques extérieurs à la filière dans sa définition traditionnelle, entraînant la transformation du rapport offre-demande.

Au plan international, les pays voisins perdent le statut de concurrents pour endosser celui de partenaires pour la co-production de ressources nouvelles. Et cela change la nature des relations Nord-Sud. L’Europe et l’Afrique sont placées devant le même défi, celui de résister à la puissance du Gafa américain.

Advertisement

Abonné Magazine

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.